MARCVS AVRELIVS PROBVS, Empereur Romain de Juin/Juillet 276 ap. J.-C. à Septembre 282 ap. J.-C.


"Tous ceux qui ont parlé de lui ont pris soin d'observer qu'il possédait éminemment dans ses mœurs la probité qu'exprime son nom." Abbé Crevier
n

Bienvenue

Bienvenue à tous les passionnés de monnaies romaines et à tous les novices en numismatique.
Ce blog est destiné à faire découvrir les monnaies romaines de l'empereur PROBUS et permettra d'en connaitre le monnayage dans son ensemble. Au fil des articles, vous y découvrirez les monnaies de ma collection pour lesquelles les commentaires vous éclaireront sur leur iconographie mais aussi retraceront l'histoire passionnante de cet empereur militaire. La publication de monnaies inédites complètera ce travail.
Bonne lecture à tous.

PROBUS COINS

Welcome to all lovers of Roman coins and all numismatic novices. This Blog will explore Emperor PROBUS's Roman coins and understand its currency. Through articles, you'll find these coins in my collection and their reviews will tell you about their iconography, as well as the fascinating history of this military emperor. The publication of unpublished coins will complete this work. Happy reading.

For an english version of this blog, click here !

CARTE DE SITUATION DES ATELIERS MONETAIRES SOUS PROBUS

CARTE DE SITUATION DES  ATELIERS MONETAIRES  SOUS PROBUS

samedi 2 avril 2011

PROBUS demande le soutien des Juvenes à Ticinum. (Eté 276 ap. J.-C.)



Description :

Ticinum, Août-septembre 276 ap. J.-C., 1ère émission, 1ère officine.

Avers : IMP C M AVR PROBVS AVG, (L'empereur césar Marc Aurèle Probus auguste). Buste de Probus radié, drapé et cuirassé à droite, vu de 3/4 arrière. (Buste Bastien : A2).

Revers : PRINCIPI IVVENTVT // PTI, (Au prince de la jeunesse). L'empereur debout à gauche, tenant un globe de la main droite et un sceptre de la main gauche.

Poids : 4,15 g - Diamètre : 20 mm - Axe : 12h00 - Références : RIC n°318  


Commentaires :

Cette première émission de Ticinum pour Probus, frappée à l'annonce de la mort de Florien, reprend à l'identique  le répertoire iconographique des types monétaires, mais aussi l'image impériale précédente et les marques de  la dernière émission de l'empereur défunt.  Avec ce  portrait de Probus calqué sur l'image de Florien, l'atelier frappe des monnaies avec les marques distinctives PTI, STI, TTI, QTI, VTI et VITI  (TI pour Ticinensis) offrant un type propre à chaque officine. La première officine bat le revers PRINCIPI IVVENTVT//PTI comme sur cette monnaie, la deuxième officine le revers PROVIDENT AVG//STI, la troisième IOVI CONSERVAT//TTI, la quatrième PERPETVIT/A/TE AVG//QTI (avec l'existence d'un rare type connu qu'à un seul exemplaire ROMAE AETER//QTI), la cinquième INDVLGENTIA AVG//VTI (avec introduction du type LAETITIA AVG N//VTI) et la sixième officine avec le revers CONCORDIA EXERCI/T//VITI. Cette façon de noter l'atelier (TI) sera abandonnée dès la deuxième émission au profit de la notation classique XXT de la réforme d' Aurélien, toujours précédée des marques d'officines P, S, T, Q, V et VI .

Ce type PRINCIPI IVVENTVT (frappé par la première officine, PTI) utilisé par Florien (Ticinum, RIC n°79-81) est repris dans cette émission réflexe pour Probus, nouvellement nommé à la tête de l'empire. Mais cette légende de revers semble très étonnante pour un empereur déjà auguste si on la compare aux messages que délivraient les antoniniens de même type du début du IIIème siècle émis pour les Césars. En effet, ce titre normalement réservé aux jeunes pressentis au trône est à considérer différemment ici. Le type semble être associé aux difficultés militaires impériales et régionales rencontrées avec les envahisseurs barbares et les usurpateurs. Cette légende est donc un appel du nouvel empereur en direction des  Juvenes (ou Juventus), collèges municipaux très organisés dans les villes, se révélant être de véritables milices de la jeunesse capable de devenir une force d'appoint utile pour les empereurs militaires et fournir alors un soutien précieux dans la lutte contre les barbares et les opposants.

Les Juvenes, associations amicales de jeunes gens libres sont répandues dans les cités des provinces latines du monde romain. Acceptées sinon autorisées par l'état au début de l'empire, elles se transforment en véritable corporations très structurées en collèges, prenant le plus souvent le nom de la localité ou de la ville où ils se formaient. Ces collèges vivant des largesses de leurs protecteurs (patrons, chevaliers ou autres magistrats municipaux), offraient aux jeunes gens, la possibilité d'un essai de vie commune, bénéficiant en même temps  des enseignements d'une véritable école politique, religieuse et militaire. Certaines analogies permettent de rapprocher la jeunesse des Juvenes avec la jeunesse équestre de Rome, au sein de laquelle Probus devait sans doute bénéficier d'une aura certaine. En effet, les collèges municipaux donnaient des jeux (les Juvenalia à Rome), célébraient la mémoire des soldales défunts  lors de cérémonies religieuses et leurs membres pratiquaient régulièrement des exercices physiques et militaires, de sorte qu'ils formaient au besoin une milice municipale rapidement mobilisable en cas de danger.

Tacite (Rhaetorum Juventus Id.I.68) nous apprend que la jeunesse des Rhètes était habituée au maniement des armes et exercée comme une milice dans cette région très souvent menacée par l'ennemi. De fait, les collèges municipaux étaient assez nombreux dans les provinces du Rhin et du Danube. Tout comme Florien, Probus lance donc un appel à ces Juvenes, dans le but de l'aider à lutter plus efficacement contre les invasions barbares des Alamans et des Juthunges, qui sement le trouble dans la région Rhénane depuis la fin du règne d' Aurélien.

Détail du revers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire