MARCVS AVRELIVS PROBVS, Empereur Romain de Juin/Juillet 276 ap. J.-C. à Septembre 282 ap. J.-C.


"Tous ceux qui ont parlé de lui ont pris soin d'observer qu'il possédait éminemment dans ses mœurs la probité qu'exprime son nom." Abbé Crevier
n

Bienvenue

Bienvenue à tous les passionnés de monnaies romaines et à tous les novices en numismatique.
Ce blog est destiné à faire découvrir les monnaies romaines de l'empereur PROBUS et permettra d'en connaitre le monnayage dans son ensemble. Au fil des articles, vous y découvrirez les monnaies de ma collection pour lesquelles les commentaires vous éclaireront sur leur iconographie mais aussi retraceront l'histoire passionnante de cet empereur militaire. La publication de monnaies inédites complètera ce travail.
Bonne lecture à tous.

PROBUS COINS

Welcome to all lovers of Roman coins and all numismatic novices. This Blog will explore Emperor PROBUS's Roman coins and understand its currency. Through articles, you'll find these coins in my collection and their reviews will tell you about their iconography, as well as the fascinating history of this military emperor. The publication of unpublished coins will complete this work. Happy reading.

For an english version of this blog, click here !

CARTE DE SITUATION DES ATELIERS MONETAIRES SOUS PROBUS

CARTE DE SITUATION DES  ATELIERS MONETAIRES  SOUS PROBUS

dimanche 20 février 2011

L'émission d'appoint destinée à la solde de la campagne d'Egypte de PROBUS. (280 ap. J.-C.)




Description :


Tripolis, 280 ap. J.-C., 2ème émission, 1ère officine.

Avers : IMP C M AVR PROBVS AVG, (L'empereur César Marc Aurèle Probus Auguste). Buste de Probus radié, drapé et cuirassé à droite, vu de 3/4 arrière. (Buste Bastien : A2)

Revers : CLEMENTIA TEMP.// *// XXI, (La clémence des temps). Probus et Jupiter debouts face à face, l'empereur à gauche en habit militaire, tenant un sceptre court (scipio) et recevant un globe de Jupiter nu à droite, tenant un sceptre long, le manteau sur l'épaule.

Poids: 4,08 g - Diamètre: 22 mm - Axe : 12h00 - Références : RIC n°927.


Commentaires :

L'atelier de Tripolis fermé depuis 276 ap. J.-C. reprend de l'activité trois ans plus tard lorsque Probus passe par la ville dans l'intention de combattre les Blemmyes qui sévissent dans la région. Probus regroupe son armée d'élite pour mettre fin aux troubles engendrés par ce peuple barbare qu'il connaît bien. En effet, les Blemmyes, arabes nomades, sont sans doute des anciens sujets de Firmus, chef  militaire qu'il combattit sous Aurélien. Lorsqu'Aurélien prit le pouvoir, il confia le commandement des troupes d'Orient à Probus. Quand Zénobie fut battue et Palmyre détruite, Firmus se retira avec une partie de ses troupes à Alexandrie, pensant constituer une résistance et attirer à lui des partisans. C'est à Probus qu'Aurélien confia le soin d'anéantir cette révolte. Probus tua Firmus mais ne semble pas avoir terminé la pacification complète du territoire, laissant des hommes de Firmus libres en Egypte.
Depuis sept années, ces hommes étaient donc maîtres d'une certaine partie du territoire, ayant la mainmise sur plusieurs villes importantes. Mais les Blemmyes causaient des troubles dans la région, paralysant le commerce intérieur, pillant les richesses et installant un climat d'insécurité nocif à la prospérité des échanges. Or Rome tirait  majoritairement de l'Égypte son approvisionnement alimentaire car la production agricole de la Campanie était pour ainsi dire réduite à néant. De fait, il était temps de mettre fin aux troubles causés par ces Blemmyes dont le retentissement local se répercutait gravement sur l'approvisionnement central de Rome. L'armée constamment victorieuse de Probus eut raison sans difficulté de cette résistance, reprenant les villes de Coptos et de Ptolémaïs, repoussant le reste des troupes barbares jusqu'au désert d'Arabie. Probus fit quelques prisonniers, les gardant pour les exposer devant son char lors de son triomphe futur à Rome.
La paix ainsi rétablie, il employa ses troupes pour reconstruire des ponts sur le Nil et restaurer les voies navigables afin de faire repartir l'agriculture et les échanges commerciaux  au plus vite pour que Rome profite  des abondantes moissons du sol Egyptien.

Cette émission est destinée à seconder l'émission de l'atelier d'Antioche, produite pour fournir le numéraire nécessaire à la solde des troupes militaires concentrées dans la région. En effet, les ateliers orientaux alimenteront l'armée sur place, afin d'éviter des transports hasardeux de valeurs. Tripolis frappera pendant toute la campagne d'Égypte mais le monnayage de l'atelier n'est pas très abondant. L'étoile symbole solaire, le croissant symbole lunaire (remplacé par une couronne pour la deuxième émission) et le T notant la "Tertia officina" (*, croissant, T) représentent les trois officines de l'atelier qui ne compte que deux émissions en 276 et en 280. Les lettres d'exergue KA notant la réforme monétaire de l'aurélianus sont remplacées pour cette deuxième émission par les lettres latines XXI. Le traitement du portrait par les graveurs de Tripolis est rude. Le menton est souvent fuyant et l'arcade sourcilière proéminente donnant à ces portraits un  aspect très caractéristique pour l'atelier. 
Les ateliers d'Antioche et de Tripolis produisent le type de revers CLEMENTIA TEMP, dernier revers  frappé par Tacite dans les deux ateliers orientaux. Le point, présent sur cette monnaie à la fin de la légende, marque sans doute une deuxième phase dans cette deuxième émission et pourrait correspondre au retour victorieux des troupes dans la région à la fin de l'année 280 ap. J.-C. L'iconographie du revers rappelle que Jupiter donne sa puissance, sa protection et sa confiance à Probus.


Détail du revers

Aucun commentaire:

Publier un commentaire