MARCVS AVRELIVS PROBVS, Empereur Romain de Juin/Juillet 276 ap. J.-C. à Septembre 282 ap. J.-C.


"Tous ceux qui ont parlé de lui ont pris soin d'observer qu'il possédait éminemment dans ses mœurs la probité qu'exprime son nom." Abbé Crevier
n

Bienvenue

Bienvenue à tous les passionnés de monnaies romaines et à tous les novices en numismatique.
Ce blog est destiné à faire découvrir les monnaies romaines de l'empereur PROBUS et permettra d'en connaitre le monnayage dans son ensemble. Au fil des articles, vous y découvrirez les monnaies de ma collection pour lesquelles les commentaires vous éclaireront sur leur iconographie mais aussi retraceront l'histoire passionnante de cet empereur militaire. La publication de monnaies inédites complètera ce travail.
Bonne lecture à tous.

PROBUS COINS

Welcome to all lovers of Roman coins and all numismatic novices. This Blog will explore Emperor PROBUS's Roman coins and understand its currency. Through articles, you'll find these coins in my collection and their reviews will tell you about their iconography, as well as the fascinating history of this military emperor. The publication of unpublished coins will complete this work. Happy reading.

For an english version of this blog, click here !

CARTE DE SITUATION DES ATELIERS MONETAIRES SOUS PROBUS

CARTE DE SITUATION DES  ATELIERS MONETAIRES  SOUS PROBUS

dimanche 10 janvier 2010

8 - Répertoire iconographique des décorations de boucliers sur les bustes militaires des auréliani de PROBUS.



En ce dernier quart du IIIème siècle, les faiblesses politiques de l’empire romain ont engendré une situation instable. Les empereurs successifs régnant sur l’ager romanus, construit comme un véritable puzzle, résultat de rattachements successifs de territoires résolus à l’unité romaine, connaissent depuis le début du siècle d’énormes difficultés à installer durablement une cohésion territoriale et une paix sociale tant espérée par la population. Un climat d’insécurité, sans cesse entretenu par les incartades des peuples barbares aux différentes frontières, entrave la prospérité économique d’un empire trop étendu pour rester stable sans être soumis à une surveillance accrue de ses limes.
  Bouclier atypique sur lequel les globules sont remplacés par des pointes.

Au mois de septembre 276 ap. J.-C., Marcus Aurelius Probus est déclaré empereur par ses propres troupes. Issu de la lignée des empereurs militaires illyriens, il s’emploiera avec succès tout au long de son règne à poursuivre l’œuvre de sécurisation de l’empire commencée depuis Aurélien. Combattant les Goths en Pannonie, repoussant les Francs et les Alamans en dehors des provinces gauloises, il fortifiera la ligne de défense du Rhin. Vainqueur des Vandales et des Burgondes sur le fleuve Lech, les repoussant au delà du Danube, il enchainera avec autant de détermination les campagnes de Pannonie, Mésie et Thrace au cours desquelles il vaincra les Sarmates et les Gètes. Mettant fin au brigandage en Isaurie et en Pamphilie, Probus  repoussera aussi les attaques des Blemmyes en Egypte. Cette succession de campagnes militaires victorieuses démontrent  l’extrême détermination de cet empereur à installer la paix durablement sur tout le territoire romain.
L’aurélianus, né de la reforme monétaire d’Aurélien en 274 ap. J.-C connait alors une libération des types de bustes dits « exceptionnels » jusqu’alors presque exclusivement réservés au monnayage d’or des empereurs précédents. Probus utilisera largement le support monétaire et le transformera en un véritable outil de propagande politique destiné à rallier habilement la population à sa juste cause et par la même tentera de motiver son armée engagée à ses côtés dans les différentes batailles contre l’envahisseur. Destinés à payer la solde des troupes et à être utilisés par la population subissant depuis de trop nombreuses années les conséquences des invasions barbares, les graveurs  mettent en avant la virtus militaire de leur empereur, commandant en chef des armées, non seulement sur le revers mais aussi sur le droit des auréliani. Les bustes « militaires » présentant Probus radié, cuirassé, casqué, portant une haste sur l’épaule et un bouclier, souvent accompagnés d’une titulature emphatique, occupent une place considérable dans le monnayage de la période. C’est ainsi que les scalptores des différents ateliers monétaires portent le message politique dans le détail jusqu'à orner les boucliers des bustes militaires avec des motifs allégoriques, mythologiques ou des scènes militaires rappelant les qualités pugnaces de l’empereur.
Le bouclier apparaît tardivement sur les bustes monétaires impériaux : Septime Sévère semble le premier empereur à être représenté avec cet attribut. Sa représentation sur les bustes monétaires restera singulière jusqu'aux règnes de Valérien et de Gallien pendant lesquels ils connaissent une utilisation plus régulière. Le casque se rajoute alors à une haste ou un sceptre. La couronne radiée, différenciant l'antoninien des autres modules, s’empilera sur le casque. Le bouclier tel qu’il est représenté sur les monnaies ne semble pas être uniquement une arme défensive mais parait être un bouclier de parade, porté par l’empereur lors des cérémonies de triomphe ou d’adventus,  symbolisant de fait sa valeur et son rang militaire. Ces bustes militaires témoignent d’une réelle évolution du statut de l’empereur romain. Il ne  commande plus ses troupes à distance, confortablement installé dans les fastes de son palais romain, mais il s’engage sur le terrain des opérations militaires, dirigeant son armée au cœur des conflits.
Cette étude de l'iconographie des détails ornant les boucliers des bustes militaires des  auréliani de Probus permet de percevoir une volonté accrue d’affirmer la domination impériale sur l’ensemble du monde romain. Tous ateliers confondus, les motifs à la gloire de l'empereur, scènes militaires, inscriptions votives, représentations mythologiques ou formes géométriques pures, font l'objet ici d'une étude complète répertoriant toutes les variantes d’ornementations, de forme et de position des boucliers rencontrés dans l’ensemble du monnayage de billon de Probus.
Nous ne considérons pas dans cet article les bustes héroïques portant l’aegis, attribut trop souvent confondu avec un bouclier. L’égide, peau de chèvre sacrée directement sanglée sur la poitrine de Probus, n’est pas un bouclier proprement dit mais plutôt un symbole de la protection divine.

Les différentes formes du bouclier :

Le bouclier le plus fréquemment représenté sur les bustes du monnayage de Probus est de forme ovoïde, avec ou sans bordure décorée.  Il n'est reproduit en général que par la moitié de sa surface totale, couvrant généralement l’épaule gauche de l’empereur. Il offre ainsi aux graveurs la liberté d’y insérer un motif d’ornementation bien visible au premier plan. Sur d’autres auréliani, on peut rencontrer des boucliers  circulaires de grand format tenus en position antérieure. Cette forme circulaire rappelle le bouclier argien, décrit par les auteurs grecs, mais pourrait être aussi emprunté à la culture étrusque. De plus petits boucliers circulaires font allusion au clipeus, appelé aussi le parma, portés par les chevaliers et les troupes légères de l'armée romaine.

Petit bouclier de forme circulaire, seul type représenté en entier.

Les différentes positions du bouclier :

Le type le plus fréquemment utilisé montre la face externe du bouclier, tenu alors par la main gauche sur les bustes à gauche (l'inverse sur de rares bustes à droite), masquant l'épaule, le plus souvent associé à une lance posée sur l’épaule droite. Quelquefois, un grand bouclier circulaire est projeté en avant, modifiant la position de l’empereur et conférant à ce type de  buste un caractère plus offensif. Sur de rares types de bustes militaires, nous pouvons voir la face interne du bouclier, laissant quelquefois apparaître la main tenant la poignée ou encore des rivets sur le pourtour.

Bouclier projeté en avant vu en face externe, orné de globules.


Les différents ornements de bouclier :

  Bouclier à 10 globules

1- Les boucliers ornés de globules :
 
Ces motifs géométriques constituent le  type le plus couramment rencontré sur les boucliers des bustes de Probus. Il semble évident que ces globules sont le résultat de simplifications successives d'un type similaire sur lequel l'iconographie est plus évidente à interpréter : cet autre type associé présente clairement des rangées de soldats portant des boucliers stationnés en formation militaire. Pour différencier  les variantes de boucliers à globules, il paraît plus judicieux de compter le nombre de globules présents sur la partie basse du bouclier, c'est-à-dire la partie la plus large de la représentation. Nous pouvons ainsi comptabiliser sur les différents exemplaires rencontrés de quatre à treize globules alignés. Le cas particulier du bouclier à un seul globule central, quelquefois bordé de deux lignes parallèles, ornées d'une rangée de points, est à considérer comme une représentation de l'umbo, bosse médiane et saillante fixée sur la face externe de cet attribut.


Rangées de soldats avec boucliers

 2- Les boucliers avec motifs géométriques :
    • Les boucliers avec une rosace : ce type est beaucoup plus rare dans le monnayage de Probus. Il représente une rosace offrant quatre formes ovales et très allongées, centrée sur un globule. Plus ou moins agrémenté de motifs (étoiles, points, guirlandes), il est difficile d'interpréter ce type de bouclier dont l’ornement semble avoir un rôle purement esthétique. Pierre Bastien émet l'hypothèse dans son ouvrage sur les bustes monétaires que cet ornement particulier séparant en quatre parties égales la face externe du bouclier, pourrait symboliser les quatre éléments de l'univers. Ces éléments se rencontrent symbolisés par ailleurs par les chevaux du quadrige de Sol, divinité majeure de l’empereur.

    Rosace séparant le bouclier en quatre
    •  Les boucliers avec décorations linéaires : assez rares, ces traits et ces points constituent à mon sens un ornement géométrique purement décoratif d’un bouclier de parade, tournant autour d'un globule central.
       
      Lignes et points décoratifs

      3- Les boucliers avec scènes militaires à la gloire de l'empereur :

      Le bouclier devient ici un élément narratif de la vie militaire de l’empereur auprès de ses soldats, mettant en avant son courage et son sens du commandement militaire. Nous différencions dans cette catégorie deux scènes militaires récurrentes du monnayage :
      •  L’Adventvs : cet ornement de bouclier met en scène l'empereur à cheval se dirigeant vers la droite, tenant une lance et passant devant une ou plusieurs rangées de soldats. Les personnages du premier plan sont quelquefois simplifiés et représentés sous forme de globules. Nous pouvons penser qu'il s'agit d'une scène de triomphe de l'empereur après un combat victorieux, passant ses troupes en revue ou bien encore une référence à un adventvs à la suite d'une campagne militaire.
       Scène de l'empereur passant devant des soldats simplifiés sous forme de globules.
      • La Virtvs : une scénographie nous montre un cavalier terrassant de sa longue lance un ennemi allongé. Il s'agit encore d’une représentation de l'empereur au combat sur son cheval. Cette iconographie glorieuse nous narrant les exploits militaires de Probus est également employée sur le revers de certaines monnaies, accompagnée de la légende VIRTVS PROBI AVG, mettant en avant les qualités militaires de l’empereur. D’autres monnaies présentent une scène de combat militaire encore jamais décrite sur lesquelles nous distinguons au premier plan des soldats, armés de lances et de boucliers ovoïdes, avançant en ligne pour aller affronter un autre groupe de combattants, situé en haut du bouclier. Cette scène souligne l'ardeur au combat de l'armée  romaine menée par son empereur, chef militaire juste et habile tacticien.
      Scène atypique de combat entre soldats

      4- Les boucliers avec représentations mythologiques  :
        
      Par ce thème d’ornement, l’empereur et son armée se mettent sous protection divine. 
      • La gorgone (ou gorgonéïon) : certains bustes de Probus nous offrent un bouclier orné d'une tête de gorgone en son centre, plus ou moins décoré sur le pourtour. L'apparition du gorgonéïon sur les cuirasses des bustes monétaires comme sur les boucliers semble avoir la même valeur que celle de l'égide,  emblème du pouvoir universel transmis par Jupiter. Pierre Bastien pense qu’à partir de l'époque de Gallien, le gorgonéïon, attribut d'Apollon, est aussi lié au pouvoir de Sol et pourrait donc avoir ici un rapport direct avec la divinité tutélaire de Probus.

        Tête de gorgone centrée sur le bouclier

        • Pégase : cette autre figure mythologique présente sur les boucliers de Probus, vole à droite. Divers motifs décoratifs peuvent encercler Pégase. Sa présence pourrait être une allusion aux chevaliers dont le corps, crée par Gallien, fut commandé par Probus (Equitius Probus). La virtvs impériale est alors encore une fois exprimée par l'intermédiaire de cette évocation de la cavalerie.

           Bouclier orné de Pégase volant à droite


          5- Les boucliers votifs avec inscription "VOTIS X ET XX" :

          Nous ne connaissons qu’un seul type de bouclier avec l'inscription VOTIS X ET XX. Un autre exemplaire nous présente Probus radié mais non casqué. Ce buste avec bouclier particulier fut sans doute émis à l’occasion de la célébration des dixièmes et vingtièmes vœux de l'empereur, glorifiant ainsi ses qualités militaires.

          Bouclier votif
           
          6- Les boucliers avec couronne de laurier :

          un autre type fort rare, traduisant la puissance souveraine de cet empereur militaire, connu qu'à seulement deux exemplaires, présente une couronne de laurier pointée par un globule central.



          Les boucliers des bustes monétaires de Probus deviennent le siège de représentations diverses, parfois divines, voire cosmiques tendant à exprimer la  virtvs militaire de l'empereur et de son armée afin de l’inscrire dans l’inconscient du peuple romain. Ces motifs trop souvent négligés dans les descriptions des auréliani sont pourtant des indicateurs essentiels de la propagande impériale et du génie des graveurs  des divers ateliers de la période.

          8 commentaires:

          1. De fantastiques monnaies pour illustrer un sujet passionnant ; bravissimo !

            RépondreSupprimer
          2. C'est aussi grâce à toi l'ami !

            RépondreSupprimer
          3. super travail! et tout se sens du détail BRAVO

            RépondreSupprimer
          4. héraclius philippusmardi, 14 février, 2012

            t'assures ! :)

            RépondreSupprimer