MARCVS AVRELIVS PROBVS, Empereur Romain de Juin/Juillet 276 ap. J.-C. à Septembre 282 ap. J.-C.


"Tous ceux qui ont parlé de lui ont pris soin d'observer qu'il possédait éminemment dans ses mœurs la probité qu'exprime son nom." Abbé Crevier
n

Bienvenue

Bienvenue à tous les passionnés de monnaies romaines et à tous les novices en numismatique.
Ce blog est destiné à faire découvrir les monnaies romaines de l'empereur PROBUS et permettra d'en connaitre le monnayage dans son ensemble. Au fil des articles, vous y découvrirez les monnaies de ma collection pour lesquelles les commentaires vous éclaireront sur leur iconographie mais aussi retraceront l'histoire passionnante de cet empereur militaire. La publication de monnaies inédites complètera ce travail.
Bonne lecture à tous.

PROBUS COINS

Welcome to all lovers of Roman coins and all numismatic novices. This Blog will explore Emperor PROBUS's Roman coins and understand its currency. Through articles, you'll find these coins in my collection and their reviews will tell you about their iconography, as well as the fascinating history of this military emperor. The publication of unpublished coins will complete this work. Happy reading.

For an english version of this blog, click here !

CARTE DE SITUATION DES ATELIERS MONETAIRES SOUS PROBUS

CARTE DE SITUATION DES  ATELIERS MONETAIRES  SOUS PROBUS

dimanche 8 août 2010

La valeur militaire impériale présente à Rome pour la deuxieme émission (277 ap. J.-C.)





Description :

Rome, 277 ap. J.-C., 2ème émission, 5ème officine. 

Avers : IMP C M AVR PROBVS P F AVG, (L'empereur César Marc Aurèle Probus pieux et heureux Auguste). Buste consulaire radié à gauche de Probus  portant la toga palmata (trabea) et le scipio, sceptre surmonté d'un aigle. (Buste Bastien : H2)

Revers : VIRTVS AVGVSTI // Rε, (La bravoure de l'Auguste). Roma debout à gauche en habit d'amazone, la main droite sur un bouclier à terre et  tenant une lance de la main gauche.

Poids : 3,94 g - Diamètre : 22mm - Axe:12h00 - Référence : RIC/n°234.


Commentaires :
 
Cet aurélianus, pour lequel on retrouve 12 exemplaires dans le trésor de La Venera est issu de la deuxième émission. Commençant au Printemps 277 ap. J.-C pour l'arrivée de Probus dans la capitale, l'émission se termine à la fin de la même année. Elle est contemporaine de la campagne germanique du Rhin et du Danube que Probus mène, après son passage dans la ville. Mais cette frappe finit avant la conclusion victorieuse de la campagne qui sera célébrée sur les types de la troisième émission par les revers VICTORIA GERM. Probus passe par Rome afin d'obtenir la reconnaissance du sénat mais aussi pour rassurer la population de l'Urbs sur ces intentions politiques. Tout juste victorieux des Goths avec sa puissante armée, ayant reconquit soixante villes en Gaule, massacré 400 000 barbares et repoussé le reste au delà du Jura Souabe et du Neckar selon l'Histoire Auguste, l'empereur militaire est maintenant prêt à s'attaquer de la même manière aux invasions Germaniques (des Alamans et des Juthunges) sur le limes Rhénan.


Cette deuxième émission de Rome, riche de dix bustes différents et de six nouveaux types de revers est la conséquence d'un vaste programme iconographique, mis en place par l'administration monétaire afin de célébrer le premier consulat de Probus, exaltant sa Valeur militaire qui laisse présager ses futurs succès au combat. Ce buste de droit en habit consulaire (H2) richement orné et de gravure soignée nous permet de voir tous les détails décoratifs de la trabea.
La deuxième émission compte deux phases, la première phase étant notée à l'exergue R (pour Roma, la cité émettrice). Cette émission voit aussi la disparition de la marque de la réforme monétaire d'Aurélien notée XXI  qui était présente pour la première émission. La deuxième phase de la deuxième émission, dont cette monnaie est issue, compte sept  officines, notées R, mais cette fois suivie de lettres latines et grecques : R et RA, RB, RF, RΔ, Rε, Rζ, RZ.

La personnification de la Virtus tient son origine d'une religion connue sous la République, où elle est représentée soit seule, soit apparentée à d'autres divinités similaires. Certains numismates y voient une représentation de Mars, d'autres simplement un soldat symbolisant l'armée entière, ou bien encore une femme debout casquée (Roma), en habit d'amazone, un sein nu, tenant un bouclier et une lance. Cette dernière interprétation décrivant Roma, vêtue d'un Chîton court, frappée simultanément dans trois officines (A, B et ε) semble la plus probable pour ce type. On retrouve la légende VIRTVS AVGVSTI associée avec le type  représentant Mars marchant à droite, un trophée sur l'épaule, révélant ainsi l'hésitation des graveurs du IIIème siècle entre l'emploi de la personnification féminine et masculine de la Virtus militaire, qualité masculine  et guerrière mais dont le mot est de genre féminin.
Au temps de la République Cicéron  disait : "La sagesse et l'intelligence nous sont venues des dieux et c'est pour cette raison que nos ancêtres ont consacré et publiquement honorés Mens, Fides, Virtus, Concordia. Comment pourrait-on nier ces divinités, puisque nous les vénérons sous la forme d'images augustes et saintes ?". Les lois des douze tables relatives au culte des dieux célestes, citent  aussi ces personnifications, Mens, Virtus, Pietas et Fides et proclament que "Par elles l'homme s'élève jusqu'au ciel ; les temples auxquels elles ont droit sont justement refusés aux personnifications des vices." En 243 av. J.-C., on construisit des temples doubles pour honorer Virtus et Honos après des victoires militaires importantes.
Sous l'empire, les calendriers mentionnent une fête en l'honneur des deux divinités que l'on célébrait le 29 Mai. Le culte de Virtus associé à Honos et groupées en cortège avec Mars a une signification militaire dominante.

Cette représentation semble donc ici se rapporter aux actes glorieux du nouvel empereur qui  a déjà une belle carrière militaire victorieuse derrière lui. C'est grâce à cette valeur  militaire et morale que l'armée le porta au pouvoir quelques mois auparavant. Cette Virtus militaire rassure la population, sans cesse pillée par les  barbares et affirme que le nouvel empereur, présent à la tête de l'armée, est bien décidé à rectifier cette situation traumatisante.


Détail du buste

Aucun commentaire:

Publier un commentaire