MARCVS AVRELIVS PROBVS, Empereur Romain de Juin/Juillet 276 ap. J.-C. à Septembre 282 ap. J.-C.


"Tous ceux qui ont parlé de lui ont pris soin d'observer qu'il possédait éminemment dans ses mœurs la probité qu'exprime son nom." Abbé Crevier
n

Bienvenue

Bienvenue à tous les passionnés de monnaies romaines et à tous les novices en numismatique.
Ce blog est destiné à faire découvrir les monnaies romaines de l'empereur PROBUS et permettra d'en connaitre le monnayage dans son ensemble. Au fil des articles, vous y découvrirez les monnaies de ma collection pour lesquelles les commentaires vous éclaireront sur leur iconographie mais aussi retraceront l'histoire passionnante de cet empereur militaire. La publication de monnaies inédites complètera ce travail.
Bonne lecture à tous.

PROBUS COINS

Welcome to all lovers of Roman coins and all numismatic novices. This Blog will explore Emperor PROBUS's Roman coins and understand its currency. Through articles, you'll find these coins in my collection and their reviews will tell you about their iconography, as well as the fascinating history of this military emperor. The publication of unpublished coins will complete this work. Happy reading.

For an english version of this blog, click here !

CARTE DE SITUATION DES ATELIERS MONETAIRES SOUS PROBUS

CARTE DE SITUATION DES  ATELIERS MONETAIRES  SOUS PROBUS

mercredi 16 mars 2011

Sérapis et PROBUS sur une monnaie d'Alexandrie (279-280 ap. J.-C.)





Description:

Alexandrie, 279-280 ap. J.-C.

Avers : A K M AYP ΠPO BOΣ ΣEB. (L'empereur César Marc Aurèle Probus Auguste). Buste lauré et drapé de Probus à droite.

Revers: LE. (An V). Buste drapé de Sérapis tourné à droite coiffé du modius.

Poids : 8,69 g - Diamètre : 19 mm - Axe : 12h00 - Références : Sear : n°12131 - Milne (supplément) : n°4594a - Dattari : n°5544 - BMCG : --

Commentaires :

Ce tétradrachme d'Alexandrie nous offre l'image d'une divinité orientale jamais reproduite dans le monnayage de Probus des autres ateliers. Sérapis ou Sarapis est un dieu de l'Égypte Ptolémaïque, d'une origine encore mystérieuse, dont le culte institué peu de temps après la fondation d'Alexandrie (322 av. J.-C.) se répandit dans tout le monde gréco-romain avec celui d'Isis, déesse assimilée à son épouse. Sa première apparition coïncide avec la conquête macédonienne. Selon Tacite, Ptolémée Ier Soter (323-283 av. J.-C.) donna à Alexandrie un temple, des murailles et un culte après avoir eu une vision pendant son sommeil. Un jeune homme très beau et d'une taille surhumaine, l'avertit d'aller chercher sa statue dans le Pont  (dans la ville de Sinope) pour apporter prospérité à son royaume. Cette statue de type hellénique représentant Jupiter-Pluton fut alors installée à Alexandrie dans un temple appelé Sérapeum, monument considérable parmi les plus somptueux du monde ancien. D'autres historiens pensent que son culte, destiné à favoriser la fusion du peuple conquérant avec le peuple conquis, aurait été emprunté à Menphis où il y avait une colline sur laquelle on entretenait le bœuf Apis. Son culte se répandit rapidement dans tout l'orient grec, puis en Italie et même à Rome.
Identifié à Osiris, époux d'Isis, il est un personnage solaire, ayant un double caractère de vie et de mort. Son attribut essentiel qui le distingue est le Calathus, corbeille sacrée des mystères (souvent ornées de branches d'olivier et d'épis de blé), symbole d'abondance posée sur sa tête ou encore le modius exprimant la même idée. Il a les traits d'un homme mûr dont le visage - grave et barbu est cerné par une longue chevelure. Il hérite de toutes les attributions de Jupiter, souvent représenté comme lui assis sur un trône avec un sceptre ou debout la main levée. en signe de bénédiction. C'est aussi un dieu guérisseur, se confondant avec Esculape. De fait, les malades passaient la nuit près de ses autels, ses sanctuaires devenaient de véritables hôpitaux, où l'on croyait obtenir la guérison par ses oracles. A Rome sous l'empire, il existait au champ de Mars un Sérapeum installé à coté d'un Iseum, consacré à Isis.

Probus compte huit années régnales pour cet atelier notées au revers par les lettres A, B, Γ, Δ, E, ζ, Ζ, Η  pour les sept années latines de 276 à 282 ap. J.-C. L'an I de Probus commence donc avant le 29 juillet 276 et l'an VIII finit après le 28 Juillet 282 ap. J.-C. L'an V de cette monnaie couvre la période du 29 juillet 279 au 28 Juillet 280.


 Détail du buste de Sérapis

Aucun commentaire:

Publier un commentaire