MARCVS AVRELIVS PROBVS, Empereur Romain de Juin/Juillet 276 ap. J.-C. à Septembre 282 ap. J.-C.


"Tous ceux qui ont parlé de lui ont pris soin d'observer qu'il possédait éminemment dans ses mœurs la probité qu'exprime son nom." Abbé Crevier
n

Bienvenue

Bienvenue à tous les passionnés de monnaies romaines et à tous les novices en numismatique.
Ce blog est destiné à faire découvrir les monnaies romaines de l'empereur PROBUS et permettra d'en connaitre le monnayage dans son ensemble. Au fil des articles, vous y découvrirez les monnaies de ma collection pour lesquelles les commentaires vous éclaireront sur leur iconographie mais aussi retraceront l'histoire passionnante de cet empereur militaire. La publication de monnaies inédites complètera ce travail.
Bonne lecture à tous.

PROBUS COINS

Welcome to all lovers of Roman coins and all numismatic novices. This Blog will explore Emperor PROBUS's Roman coins and understand its currency. Through articles, you'll find these coins in my collection and their reviews will tell you about their iconography, as well as the fascinating history of this military emperor. The publication of unpublished coins will complete this work. Happy reading.

For an english version of this blog, click here !

CARTE DE SITUATION DES ATELIERS MONETAIRES SOUS PROBUS

CARTE DE SITUATION DES  ATELIERS MONETAIRES  SOUS PROBUS

dimanche 16 mai 2010

Reconnaitre les faux Auréliani modernes de Probus



Depuis quelques années nous voyons apparaître sur le marché de la numismatique romaine de fausses monnaies venant le plus souvent des pays de l'Est. Les numismates subissent  le revers du succès de leur passion, voyant apparaître sur des sites de ventes aux enchères en ligne des reproductions de monnaies de Probus qui ne sont réellement que de pales copies d'originaux. Je vous propose de vous donner quelques critères d'évaluation permettant de les reconnaître facilement et ainsi d'éviter l'achat de ces fausses monnaies modernes.
 
Ces types de monnaies sont toutes issues d'un même coin réalisé par prise d'empreinte en négatif sur des monnaies authentiques complétée d'un travail de gravure corrective sur les détails. En effet, la première épreuve en négatif permet ensuite d'utiliser la méthode de reproduction par moulage sous pression, méthode bien connue dans l'industrie de l'automobile, du jouet, de la bimbeloterie, etc... donnant un coin identique à l'original. Par cette méthode, il est donc très facile de reproduire rapidement  et en grande quantité ces faux aureliani  à un moindre coût et d'en inonder le marché de la numismatique. L'aspect général de ces copies montrent une surface bulleuse qui caractérise les monnaies moulées. Leurs poids respectent généralement les valeurs des vrais auréliani (Monnaie A : 3,92g - Monnaie B : 3,85g - Monnaie C : 3,76g).

Les types choisis par les faussaires ne sont pas les types rares du monnayage  de Probus car ces monnaies éveilleraient  dès le premier coup d'œil les soupçons des plus aguerris. En effet, il s'agit de types courants issus de l'atelier de Rome dont la liste et les photos sont reproduites ci-dessous. Seul un aurélianus n'existe pas (monnaie C) et semble être fabriqué avec l'avers d'une monnaie et le revers d'une autre. Les faussaires ont sans doute créé une monnaie hybride en choisissant sur deux monnaies différentes les meilleurs états de gravure des faces.

Ces faux aureliani modernes sont fabriqués en zamak. Le nom du métal tient son origine de l'allemand. C'est un acronyme des différents noms des métaux qui le composent : Zinc (95%), Aluminiun (3,9%), Magnesium, (0,03%), Kupfer en allemand, le Cuivre (1%) en français. Ce mélange métallique est idéal car sa grande fluidité en fait son principal atout.
Ce métal offre aux faussaires  un autre avantage majeur :  le zamak est facilement oxydable et permet d'obtenir une palette de couleurs très variée, déclinant toute la gamme des tons marron et vert. pouvant faire penser que les monnaies sont patinées. Traité de manière adéquate, le zamak peut aussi avoir un aspect argenté et brillant proche de l'argenture de surface des vrais auréliani (cf. photos).

La gravure du portrait et du revers n'éveille pas les soupçons instantanément car ces copies modernes sont clonées sur de vraies modules par la méthode de moulage des coins. L'axe de frappe est volontairement varié de manière à donner des centrages différents lors de la production. Les détails de gravure sont moins précis que sur une vraie monnaie et semblent regravés directement sur le coin pour certaines monnaies (voir drapé de la Providence sur la monnaie B). A l'observation, on peut remarquer aussi un empâtement des lettres de la titulature  et des légendes de revers.

Cet article créé dans le but de lutter efficacement contre ce genre de pratique abusive ne catalogue qu'une sorte de copie moderne d'Auréliani de Probus issus d'une seule et même production de faussaires. Malheureusement, cette même production touche aussi d'autres empereurs et impératrices, comme  Séverine et Carus (A/IMP C M AVR CARVS PF AVG - R/ VIRTVS AVGG/A//XXI).
MONNAIE   A

A/ IMP PROBVS P F AVG, Buste radié et cuirassé de Probus à droite.
R/ ADVENTVS AVG // R couronne Δ, Probus à cheval à gauche tenant un sceptre de la main gauche et levant la main droite, un captif devant. 
Copie de la monnaie RIC n°158, Rome, 280 ap. J.C., 5ème émission, 6ème officine. Cette monnaie est donc une copie exacte d'une monnaie officielle.


 MONNAIE   B

A/ IMP C PROBVS P F AVG, Buste radié et cuirassé de Probus à droite.
R/ PROVIDENTIA AVG / - / A // XXI ou IXI (?), La providence debout à gauche, portant une corne d'abondance à gauche et une patère (?) à droite, un globe à ses pieds.  
Copie de la monnaie Pink p42, Rome, 276 ap. J.C., 1ère émission, 1ère officine. Cette marque d'exergue laissant un doute sur la première lettre semble volontairement remaniée. Comme pour le bâton normalement tenu de la main droite qui s'est transformé en patère après un travail de gravure .


MONNAIE   C

A/ IMP PROBVS P F AVG, Buste radié et cuirassé de Probus à droite.
R/ ROMAE AETER // R croissant B, Rome assise dans un temple hexastyle portant une victoire et un sceptre.
Copie de revers de la monnaie RIC n°185, MPR n°360, Rome, 279 ap. J.C., 4ème émission, 2ème officine avec la titulature IMP PROBVS AVG. Cette copie de titulature différente est issue de deux monnaies et n'existe pas dans le monnayage.

MONNAIE   D

A/ IMP PROBVS AVG, Buste radié et cuirassé de Probus à droite.
R/ VICTORIA AVG//R couronne ζ, La victoire marchant à gauche portant une couronne de la main droite et un trophée sur l'épaule gauche.
Copie de la monnaie RIC n°214, MPR n°447, Rome, 280 ap. J.C., 5ème emission, 6ème officine. Cette monnaie est donc une copie exacte d'une monnaie officielle.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire