MARCVS AVRELIVS PROBVS, Empereur Romain de Juin/Juillet 276 ap. J.-C. à Septembre 282 ap. J.-C.


"Tous ceux qui ont parlé de lui ont pris soin d'observer qu'il possédait éminemment dans ses mœurs la probité qu'exprime son nom." Abbé Crevier
n

Bienvenue

Bienvenue à tous les passionnés de monnaies romaines et à tous les novices en numismatique.
Ce blog est destiné à faire découvrir les monnaies romaines de l'empereur PROBUS et permettra d'en connaitre le monnayage dans son ensemble. Au fil des articles, vous y découvrirez les monnaies de ma collection pour lesquelles les commentaires vous éclaireront sur leur iconographie mais aussi retraceront l'histoire passionnante de cet empereur militaire. La publication de monnaies inédites complètera ce travail.
Bonne lecture à tous.

PROBUS COINS

Welcome to all lovers of Roman coins and all numismatic novices. This Blog will explore Emperor PROBUS's Roman coins and understand its currency. Through articles, you'll find these coins in my collection and their reviews will tell you about their iconography, as well as the fascinating history of this military emperor. The publication of unpublished coins will complete this work. Happy reading.

For an english version of this blog, click here !

CARTE DE SITUATION DES ATELIERS MONETAIRES SOUS PROBUS

CARTE DE SITUATION DES  ATELIERS MONETAIRES  SOUS PROBUS

dimanche 11 juillet 2010

L'offrande du globe nicéphore par Jupiter à Probus (280 ap. J.-C.)





Description :

Antioche, 280 ap. J.-C,  2ème émission, 4ème officine. 

Avers : IMP C M AVR PROBVS P F AVG, (L'empereur César Marc Aurèle Probus Pieux et Heureux Auguste) ; buste de Probus radié, drapé et cuirassé à droite. (Buste Bastien : A)

Revers : CLEMENTIA TEMP // Δ // XXI (La clémence des temps). L'empereur à gauche portant un sceptre de la main gauche surmonté d'un aigle  et recevant un globe nicéphore de Jupiter nu à droite portant  un sceptre de la main gauche.
Poids : 3,74g - Diamètre : 22mm - Axe : 6h00 - Référence  RIC n° 922


Commentaires : 

La production de l'atelier est faible et compte seulement deux émissions séparées de trois années d'inactivité, frappant seulement trois types iconographiques de revers très voisins pour deux titulatures d'avers différentes  : IMP C M AVR PROBVS P F AVG et IMP C M AVR PROBVS AVG. La deuxième émission  de 280 ap. J.-C. emploie neuf officines contrairement à la première qui n'en emploie que huit. Ces émissions de l'atelier d'Antioche, comme celle de Tripolis sa voisine sont de types et styles artistiques peu originaux. Ces monnaies sont destinées à alimenter le trésor de l'armée afin que ce dernier puisse payer la solde des légions basées dans la région. Les frappes reprennent  le dernier revers employé pour Tacite avec la légende CLEMENTIA TEMP et  propose juste deux variations  iconographiques du type : l'Empereur est toujours à gauche portant un sceptre et recevant soit un globe simple, soit un globe nicéphore de Jupiter à droite portant lui-même un sceptre. 

Le globe nicéphore présent sur cet aurélianus d'Antioche a son individualité significative et n'est pas une simple variation du globe céleste. On observe souvent, comme dans cette émission d'Antioche, que le globe simple et le globe nicéphore sont deux insignes impériaux distincts, employés simultanément dans la même émission alors qu'un simple type de globe suffirait à faire passer le même message iconographique. Or le message est différent. L'offrande du globe simple  traduirait que l'empereur reçoit le pouvoir de Jupiter, le globe symbolisant la sphère céleste, alors que la réception du globe nicéphore justifie et garantit son pouvoir universel et sa victoire sur le monde (grace à ses combats militaires), à plus forte raison lorsqu'il est offert par Jupiter en personne comme le montre cet aurelianus. Dans ce cas, le globe pourrait symboliser la terre sur laquelle la victoire est installée.
De fait, ce globe nicéphore fait passer un message plus évocateur de par son origine historique. En effet, la Victoria romaine assimilée à la Niké grecque, peut être confondue avec l'Athena Niké ou associée aux dieux dits nicéphores comme Zeus (Jupiter), bien présent sur ce revers. La victoire reposant sur un globe, marche en brandissant une couronne portant une palme sur l'épaule gauche, bien souvent synthétisée d'un simple trait sur les représentations minuscules des revers monétaires. L'apparition de cette représentation sur les monnaies romaines coïncide (en 29 av. J.-C.) avec le transfert à la Curia Iulia de la statue représentant la victoire sur un globe consacrée à Tarente par Pyrrhus en souvenir de sa bataille d'Héraclée. La Victoire qui recevait des offrandes et les libations des sénateurs avant de siéger,  était installée près d'un autel dans la curie. C'est aussi à cet endroit que l'on prêtait serment de fidélité à l'empereur.
La représentation monétaire du globe nicéphore ne se modifiera guère jusqu'à la fin de l'empire. Le message que délivre cet échange d'attribut, passant des mains de Jupiter à celles de l'empereur , restera un symbole  limpide de la justification politique par la religion.


Détail de l'échange du globe nicéphore entre Probus et Jupiter


Aucun commentaire:

Publier un commentaire