MARCVS AVRELIVS PROBVS, Empereur Romain de Juin/Juillet 276 ap. J.-C. à Septembre 282 ap. J.-C.


"Tous ceux qui ont parlé de lui ont pris soin d'observer qu'il possédait éminemment dans ses mœurs la probité qu'exprime son nom." Abbé Crevier
n

Bienvenue

Bienvenue à tous les passionnés de monnaies romaines et à tous les novices en numismatique.
Ce blog est destiné à faire découvrir les monnaies romaines de l'empereur PROBUS et permettra d'en connaitre le monnayage dans son ensemble. Au fil des articles, vous y découvrirez les monnaies de ma collection pour lesquelles les commentaires vous éclaireront sur leur iconographie mais aussi retraceront l'histoire passionnante de cet empereur militaire. La publication de monnaies inédites complètera ce travail.
Bonne lecture à tous.

PROBUS COINS

Welcome to all lovers of Roman coins and all numismatic novices. This Blog will explore Emperor PROBUS's Roman coins and understand its currency. Through articles, you'll find these coins in my collection and their reviews will tell you about their iconography, as well as the fascinating history of this military emperor. The publication of unpublished coins will complete this work. Happy reading.

For an english version of this blog, click here !

CARTE DE SITUATION DES ATELIERS MONETAIRES SOUS PROBUS

CARTE DE SITUATION DES  ATELIERS MONETAIRES  SOUS PROBUS

dimanche 18 juillet 2010

Les prestigieuses collections de monnaies de PROBUS dans les musées nationaux.



Lorsque l'on s'intéresse au monnayage de Probus, les recherches numismatiques renvoient souvent à quelques références se rapportant à des noms obscurs de collections conservées dans les différents musées nationaux européens. Connues que très partiellement, ces collections prestigieuses font l'objet d'études plus minutieuses par les numismates et les chercheurs contemporains. Les catalogues rédigés par leurs prédécesseurs sont souvent incomplets voire même quelquefois inexistants et ne permettent pas aux intéressés d'avoir la documentation nécessaire pour leurs travaux de recherche. Pourtant, l'intérêt qu'elles offrent  pour la compréhension du monnayage de Probus est capital et souvent  très complémentaire des études de trésors publiés pour le IIIème siècle.


I)  La collection H.-G. PFLAUM du cabinet des médailles de la BnF (Paris, France) :

Le cabinet des médailles renferme des trésors, qui n'avaient, pour des raisons inconnues et incompréhensibles, toujours pas été étudiés dans leur ensemble. Les collections des monnaies de Probus en sont un bon exemple. Le cabinet de la BnF conserve une collection de cet empereur composée de fonds anciens et nouvellement acquis et de différentes collections privées comme l'importante collection de Hans-Georg Pflaum. Cette collection de plus de 5000 monnaies fut achetée en 1991 par la BnF et comporte un ensemble important de monnaies pour l'empereur Probus. Ce célèbre épigraphiste et numismate romain se plaisait  d'ailleurs à dire que Probus était son empereur favori.

 Façade du cabinet des médailles -BnF (photo C.Aug)

Hans-Georg Pflaum, né en 1902 à Berlin, issu d'une famille d'industriels du textile, poursuit des études de droit avant de se tourner vers l'histoire de l'Antiquité. Il fuit l'Allemagne en 1933 confronté au racisme et s'installe à Paris ou il étudie l'histoire antique avec Jérôme Carcopino. Victime du régime de Vichy, il est suspendu de ses nouvelles fonctions au CNRS et part se réfugier à Montpellier puis à Lyon. Réintégré au CNRS dès la fin de la guerre, il devient directeur de recherche en 1956. Il publiera alors un grand nombre d'ouvrages sur l'épigraphie latine notamment pour l'Algérie qu'il visite souvent et diverses publications sur les institutions et l'administration  romaines. Il meurt à Linz en 1979.

H.-G Pflaum disait : "La collection nous procure ainsi une dernière leçon. Que restera-t-il de nous ? Eh bien ! Peut-être notre collection, ou du moins son catalogue ". Examinée dans son ensemble, l'étude de la collection Pflaum nous livrera tout ces secrets prochainement lors de la publication de l'ouvrage de synthèse sur Probus (Monnaies de l'empire romain. Vol. XII.2 : Probus) sur lequel travaille Sylviane Estiot  pour la Bibliothèque Nationale de France et le Museum  d'Histoire de Vienne.

 vues intérieures du cabinet des médailles.


II)  La collection A. MISSONG du Künsthistorishes Museum de Vienne (Wien, Autriche) :

Le Musée d'Histoire de Vienne en Autriche est un des premiers musées d'arts anciens du monde. Ses collections, issues des collections impériales de la dynastie des Habsbourgs sont riches en peinture flamande, allemande et italienne. Il fut construit en 1891 et ses murs abritent  aussi l'un des plus prestigieux ensemble de monnaies de Probus au sein de son cabinet des médailles : la collection d'Alexander Missong qui fut achetée par le musée national après sa mort.  La publication de son étude est encore incomplète de nos jours.

Alexander Missong, né à Vienne en 1837, commença à travailler à l'âge de 17 ans à la bibliothèque universelle tout en étant installé comme notaire dans sa ville. Ce célèbre collectionneur fut très vite passionné par la période romaine du IIIème siècle et plus particulièrement par les monnaies de Probus. La totalité de sa collection compte pas moins de 13 000 monnaies rien que pour cet empereur, qu'il a pu rassembler lors de sa courte existence. Il meurt prématurément à 47 ans en 1885 à Vienne et laisse un catalogue non réédité de ces monnaies (Catalog der Münzen-Sammlung Missong, Frankfurt a.M., 1885). Il sera un des membres fondateurs de la Société numismatique de Vienne. Cet homme, passionné de numismatique romaine, nous laisse en héritage un patrimoine considérable qui ne demande qu'à être étudié dans son ensemble. Sylviane Estiot étudie cette collection Missong, simultanément avec la collection Pflaum de la BnF, dans le cadre de son prochain ouvrage de synthèse sur Probus.

 Façade du musée d'histoire de Vienne et portrait d'A. Missong


III)  Les collections numismatiques du British Museum (London, Angleterre) :

Le British Museum est le musée de l'histoire et de la culture humaine. Fondé en 1753, il n'ouvre ses portes qu'en 1759, abritant plus de 7 millions d'objets provenant de tous les continents. Il abrite aussi une bibliothèque gigantesque de renommée mondiale. Au début de son existence, les richesses du musée émanent  des collections d'un médecin et scientifique Sir Hans Sloane. Les collections vont croître rapidement au fil du temps par le travail du capitaine Cook, de William Hamilton, célèbre archéologue anglais et de Lord Elgin au début du XIXème siècle. 

Le département pièces et médailles du British Museum est composé en outre d'un ensemble considérable de monnaies couvrant toutes les périodes de l'histoire romaine, de la république à l'empire, qui fut publié en partie dans de nombreux ouvrages des éditions Spink (Coins of the Roman Republic in the British Museum, BMCRR et Coins of the Roman Empire in the British Museum, BMCRE). Les monnaies de Probus y tiennent une  place non négligeable. Mais l'étude du monnayage proposée par Percy. H. Webb, reposant aussi sur d'autres collections, dans l'ouvrage publié en 1933 (The Roman Impérial Coinage, RIC Vol V, part II, Spink) s'en trouve incomplète et lacunaire. Les reclassements de monnaies attribuées à tort à un atelier sont en cours de réalisation ainsi que l'introduction de nouvelles émissions et de monnaies inédites de cette édition, oubliées ou inconnues à cette époque.

Façade du British Museum

Les corrections et la composition des catalogues complets de ces prestigieuses collections de monnaies de Probus dormant dans nos musées Européens seront d'une grande utilité pour la recherche numismatique de cette période. Servant de supports pour l'identification des types monétaires et leurs variantes de coins, ces bases de données deviendront vite des outils indispensables à l'étude du monnayage de cet empereur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire